Temps de lecture : 7 min

Les ETFs et leur place au sein d’un portefeuille assurance-vie

Par - Sales Manager ETF Distribution France Lyxor International Asset Management

Q1. Qu’est-ce qu’un ETF ?

Un ETF (Exchange Traded Fund) est un fonds (FCP ou SICAV). Il a pour objectif de répliquer la performance de son indice de référence, à la hausse comme à la baisse, le plus fidèlement possible et à moindre frais. Par exemple si l’indice CAC 40 performe de 2% sur une journée alors l’ETF CAC 40 a également pour objectif de performer de 2% sur cette journée moins les frais de gestion. 
Les ETFs offrent l’opportunité de pouvoir investir sur toutes les classes d’actifs : actions, obligations, matières premières ou encore stratégies de gestion du risque. Ils s’acquièrent aussi simplement que des actions, à travers votre banque ou votre conseiller en gestion de patrimoine habituel.

Q2. Pourquoi les ETFs se développent-ils auprès des investisseurs particuliers ?

Les ETFs sont nés dans les années 1990 et ont connu une croissance exponentielle depuis. Le marché des ETFs aux Etats-Unis est beaucoup plus mature qu’en Europe. Il s’est donc ouvert plus tôt aux investisseurs particuliers qui détiennent aujourd’hui environ 50 % des encours. 

L’Europe a un fort potentiel de rattrapage et on observe aujourd’hui une forte accélération de la croissance. En effet, le contexte est particulièrement favorable à leur développement via les distributeurs financiers que sont par exemple les conseillers en gestion du patrimoine, les banques privées, les banques et courtiers en ligne ou bien encore les robots-advisors.

Ce succès s’explique par le fait que ce sont des outils d’épargne simples, transparents et à frais réduits (moyenne pondérée de 0,23%, source Morningstar, décembre 2018). 

Aujourd’hui, on se rend compte que les investisseurs recherchent deux choses : 

  • une façon simple et transparente d’accéder à de nombreuses classes d’actifs face à une baisse de rendement des placements sécurisés ; 
  • pouvoir le faire à moindre coût grâce à des frais de gestion réduits par rapport aux véhicules d’investissement traditionnels. 

L’évolution de la réglementation en Europe, passant notamment par plus de transparence des coûts de gestion de l’épargne, est également très favorable au développement des ETFs.

Q3. Quelles caractéristiques des ETFs en font des outils d’épargne simples ?

Les ETFs permettent d’investir à moindre frais sur les marchés très régulièrement cités dans l’actualité : le CAC 40, les actions européennes, le NASDAQ, la Chine… Ce sont des instruments transparents : on sait exactement sur quoi on s’expose et à quel prix.
Il existe même aujourd’hui des ETFs répondant aux critères ESG (Environnementaux Sociaux et de Gouvernance).

Q4. Le débat actif/passif est-il dépassé ?

Les performances des ETFs sont convoitées par les investisseurs. Elles parviennent à égaler, voire à dépasser celles d’un certain nombre de fonds. L’étude conduite par la Recherche de Lyxor ETF sur un univers de plus de 7 000 fonds actifs révèle par exemple que, sur une période de 10 ans, 29% seulement des fonds actifs actions américaines sont parvenus à surperformer leur indice de référence (à fin juin 2019). Cependant, nous pensons qu’il existe une complémentarité entre la gestion active et passive et combiner les deux types de gestion peut permettre d’optimiser la construction de portefeuille.

Q5. Comment se présente le panorama des ETFs en Europe aujourd'hui ?

Historiquement en Europe, les ETFs ont été utilisés par des investisseurs avertis qui s'intéressaient à leur épargne. Ils achetaient des trackers indiciels, pour reproduire la performance d'un indice, ou à l’inverse, pour se couvrir en cas de baisse des marchés. Ces ETF étaient souvent utilisés pour des stratégies de court terme.
Aujourd'hui, grâce à leurs frais réduits, les ETFs sont devenus davantage des produits d'épargne financiers avec des horizons de moyen/long terme, plutôt que seulement des produits boursiers de court terme. Plus la durée de détention est longue, plus la réduction des frais des supports d’investissement peut avoir un impact positif sur l’investissement.

L'épargne en Europe, notamment en France, est aujourd'hui largement destinée au financement de la retraite et s'oriente en priorité vers des placements sécuritaires. Mais nous pourrions être dans une période de transition, car avec la baisse des taux d'intérêt, les rendements des placements sécurisés sont très faibles. Les européens vont probablement davantage prendre en main leur épargne pour financer leur retraite. Et les ETFs bénéficient de nombreux atouts dans ce cadre.

Q6. Peut-on faire son allocation et construire un portefeuille avec des ETFs ?

Les ETFs couvrent toutes les classes d'actifs : actions, obligations, matières premières, mais aussi ESG. Les ETFs sont accessibles très facilement au sein des différentes enveloppes d’épargne quel que soit le pays. 
L'investisseur particulier peut adapter son allocation à son projet d'épargne, son profil de risque et son projet de vie, avec des allocations en ETF plus ou moins offensives ou défensives. Il peut soit déléguer à une société de gestion d’actifs par exemple via une gestion pilotée. Mais il peut aussi choisir lui-même ses ETF, et construire l’allocation de son choix et qui correspond à ses objectifs. Il peut par exemple choisir d'acheter des ETFs offrant une exposition à l'Allemagne ou à l'Inde, à des secteurs particuliers comme l'automobile ou les biens de consommation. Il peut utiliser tous les ingrédients qu'il souhaite pour faire sa propre recette. Et matérialiser ses convictions.

Q7. Quels sont les risques liés à un investissement en ETF ?

Les risques majeurs sont de deux types. Premièrement, les risques liés à l'objectif de gestion. L'ETF réplique un indice, il ne va donc pas surperformer cet indice. Mais à l’inverse, les gérants actifs capables de faire mieux sont rares. Deuxièmement, l'ETF comporte le même niveau de risque qu'un OPCVM traditionnel, car il a les mêmes contraintes (risque de change, risque de marché, …). 
 

AVEZ-VOUS TROUVÉ CET ARTICLE INTÉRESSANT ?