Temps de lecture : 7 minutes

Pourquoi choisir Luxembourg ?

Par - CEO - Luxembourg for Finance

PAROLE D'EXPERT : QUESTIONS À NICOLAS MACKEL

« Si nous regardons l'horizon de 2020 à 2025, Luxembourg fixe ses priorités en termes de développement dans des domaines tels que la digitalisation, la finance durable et puis bien sûr l’attraction des talents. » 

 

Q1. QUELS SONT LES ATOUTS QUI ONT PERMIS AU GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG DE DEVENIR LE CENTRE D'EXPERTISE FINANCIER QU'IL EST AUJOURD'HUI ? 

Au cours des 30 dernières années, le Luxembourg est devenu années l'un des principaux centres financiers en Europe, et ceci plus ou moins grâce à plusieurs atouts qu’il a su mettre en avant. Le premier est sa dimension international. Je pense que si le Luxembourg apporte une vraie plus-value à l'industrie financière européenne, c'est grâce à son expertise internationale, que ce soit dans le domaine des assurances, des fonds ou des banques, que vous pouvez trouver ici au Luxembourg. Cela est également dû à la configuration internationale de sa population. Près de la moitié de notre population est étrangère puisqu'elle est originaire de 174 pays différents. Ces personnes apportent donc, non seulement des compétences linguistiques, mais aussi une compréhension culturelle et une connaissance des différents marchés. En outre, je pense que le Luxembourg a vraiment montré, même pendant la crise du Covid, ou du moins jusqu'à présent, qu'il a géré ses finances publiques de manière très saine. Cette stabilité se traduit par une situation économique que beaucoup de pays nous envient et pour laquelle le Luxembourg est aujourd'hui considéré comme un havre de stabilité. Pour les investisseurs internationaux, cela est extrêmement important, car cela leur donne la garantie que dans cinq ans, dix ans ou même vingt ans voire plus, leurs actifs seront en sécurité. C'est un des principaux points à prendre en considération. Il y a beaucoup d'autres facteurs qui ont contribué au succès du Luxembourg, mais je pense que ces deux facteurs, la dimension internationale et la stabilité économique du pays, sont vraiment les deux principaux. 

 

Q2. QUELLE PLACE TIENT L'ASSURANCE-VIE DANS LA REPUTATION DU LUXEMBOURG EN EUROPE ? 

Le secteur de l'assurance-vie au Luxembourg a progressé au cours des dernières années et est devenu très important aujourd'hui dans le paysage des services financiers du Luxembourg. De nombreux acteurs importants de ce secteur sont venus s'installer au Luxembourg pour vendre leurs produits à une clientèle répartie dans différents pays européens. Cette activité fait partie de l'offre globale de gestion de patrimoine du Luxembourg et il s'agit également d'un des domaines dans lesquels le Luxembourg peut réellement montrer où il peut offrir une valeur ajoutée. L'expertise internationale, l'expertise multi-juridictionnelle dont le Luxembourg fait preuve dans le domaine de la gestion de fonds, de la gestion de patrimoine, est naturellement aussi utile dans le secteur de l'assurance-vie. C'est là où le Luxembourg a connu ces dernières années un grand succès, notamment sur certains marchés : la France, l'Italie, l'Espagne et la Scandinavie, par exemple, où les produits luxembourgeois sont considérés comme des produits qui offrent notamment une grande stabilité et une grande sécurité. C'est ce que beaucoup de souscripteurs de ces produits recherchent et achètent en réalité lorsqu'ils achètent un produit luxembourgeois. C'est la stabilité que le pays offre, en particulier dans le domaine de l’assurance-vie, grâce à ce que nous appelons ici au Luxembourg le "Triangle de sécurité" ; il s'agit d'un mécanisme particulier, qui met en relation le régulateur avec les banques et l’entreprise d’assurance-vie, pour s'assurer que les actifs que le souscripteur soumet à la compagnie d'assurance-vie seront toujours en sécurité. C'est avant tout ce que le Luxembourg peut proposer et c'est ce qui a fait du Luxembourg l'une des juridictions les plus performantes en matière d'assurance-vie en Europe. 

 

Q3. QUELS SONT LES ENJEUX ET LES PRIORITES DE DEVELOPPEMENTS DE LA PLACE LUXEMBOURGEOISE POUR LES ANNEES FUTURES ?

Les défis auxquels le Luxembourg sera confronté au cours des deux prochaines années sont des défis auxquels de nombreuses autres juridictions sont actuellement confrontées, vous le reconnaîtrez. Tout d'abord, bien sûr, les conséquences de la crise du Covid, dont nous ne savons pas encore comment elle se poursuivra, que ce soit sur le plan de la santé ou sur le plan économique. Ensuite, il y a d'autres défis : le Luxembourg, comme beaucoup d'autres pays, a connu une croissance très rapide. Par conséquent, les talents, que ce soit en termes numériques ou qualitatifs, sont devenus rares. C'est un phénomène dont le Luxembourg est conscient et qu'il s'efforce de résoudre. Le gouvernement a élaboré et est en train d'élaborer une stratégie nationale en matière de talents, pour faire face à ce problème. Le Luxembourg est également confronté à d'autres problèmes, tels que le coût de la vie, le coût de l'immobilier et le coût de l'emploi. Ils peuvent peut-être être compensés par d'autres avantages qu'offre le Luxembourg. 

Dans l'ensemble, si nous regardons l'horizon de cinq ans de 2020 à 2025, là où le Luxembourg fixe vraiment ses priorités en termes de développement, c'est dans des domaines tels que la digitalisation, la finance durable et puis bien sûr ce dont j'ai déjà parlé, à savoir attirer les talents, le côté humain des choses. Dans le domaine de la digitalisation, nous avons jusqu'à présent mis en place un bon écosystème pour aborder cette question et aider les institutions financières opérant au Luxembourg à passer à l'ère numérique. Cela devra être approfondi et se poursuivre afin de s'assurer qu'elles disposent de ce qui leur faut pour rester leaders dans leur domaine en Europe. La finance durable est bien sûr aussi une question de mutation, mais il s'agit encore plus d'une question existentielle. C'est quelque chose auquel nous devrons tous contribuer, et bien sûr, le secteur des assurances aussi. Nous abordons cette question de manière très très sérieuse. Nous sommes très engagés dans ce domaine et nous aimerions également, d'ici 2025, être l'un des leaders dans ce domaine. Ensuite, bien entendu, rien ne se fera sans nos talents, sans les personnes qui forment un centre financier qui œuvre dans ce secteur. Si la crise du COVID nous a appris une chose, c'est que nous devons vraiment remettre l'humain, nos collègues, au centre de toute notre action. 

AVEZ-VOUS TROUVÉ CET ARTICLE INTÉRESSANT ?